Apprendre en zones rurales

Le dispositif Apprendre en zones rurales appuie son intervention sur la mise en place et en réseau de structures permanentes de formation de base et d’animation culturelle dans les communes rurales de Guyane. Ces centres de formation de base et d’animation culturelle doivent participer au développement économique, social et culturel, dans le souci de n’exclure aucune population de l’accès à l’éducation.

Le contexte

Compte tenu de la situation spécifique des communes rurales et isolées (notamment sur la zone du Maroni) tant du point de vue géographique que du point de vue culturel et social, la question du sens à donner à l’acquisition de l’écrit, de la langue française et de l’ensemble des compétences de base et par conséquent de la motivation à s’investir durablement dans la formation se pose de façon centrale.

La question linguistique est incontournable. Le français n’étant pas la langue de communication principale dans la vie de tous les jours, comment proposer un apprentissage du français pertinent dans un milieu non-francophone ? Il est nécessaire d’investir les acquis dans un contexte personnel pour renouveler sa motivation en élargissant l’utilisation de la nouvelle langue. De même, l’apprentissage de la lecture et de l’écriture doit s’ancrer dans des activités utiles aux apprenants, afin de maximiser leur motivation et l’impact des compétences acquises.

Or, l’isolement des communes rend difficile l’accès des populations aux campagnes d’information et aux actions menées notamment en matière de santé, d’environnement, de développement économique et l’accès aux médias d’information demeure problématique. Excepté l’école, il n’existe que peu de relais pour pratiquer le français. Chaque commune a des projets plus ou moins avancés de bibliothèque, d’animation mais peu de choses fonctionnent déjà.

Enfin, il est clair que la population de ces communes, majoritairement jeune, doit faire face à de grands changements et aux défis que pose leur développement. C’est dans cette perspective qu’ont été imaginés les centres de formation de base et d’animation culturelle, véritable outil permettant d’acquérir et d’utiliser des connaissances sur l’éducation, la santé, la création d’activités, les droits des femmes, la gestion de l’environnement, etc.

La finalité du dispositif

La création des centres de formation de base et d’animation culturelle implique :

• La mise en place d’une équipe permanente formée de deux intervenants assurant des temps de formation mais aussi l’animation d’un programme d’activités variées,

• L’ouverture d’un lieu unique de formation et d’animation,

• La mise en réseau des centres de formation de base et d’animation culturelle afin de compenser l’isolement des communes en favorisant les échanges et la professionnalisation des équipes.

Le premier résultat visé par la mise en place du dispositif Apprendre en zones rurales est de permettre à chaque individu d’acquérir les compétences et les repères intellectuels lui permettant de comprendre le monde qui l’entoure et de se comporter en acteur responsable pour gérer au mieux sa vie familiale et quotidienne et, le cas échéant, son parcours d’insertion sociale et professionnelle.

De manière plus générale, le résultat attendu du développement de ce dispositif est non seulement qu’un maximum de personnes accèdent aux savoirs de base mais surtout que, quel que soit le degré de maîtrise de la lecture et de l’écriture acquis, les personnes deviennent membres d’une société lettrée et donc puissent agir et se diriger dans cette société.

Le public

Les bénéficiaires des actions et initiatives entrant dans le dispositif Apprendre en zones rurales sont l’ensemble de la population des communes dans lesquelles les actions du dispositif sont déployées. Cependant les publics à accueillir en priorité sont les suivants :

• les enfants de 0 à 16 ans qu’ils soient ou non scolarisés,

• les jeunes et les adultes francophones ou non-francophones analphabètes ou en situation d’illettrisme,

• les jeunes et les adultes non-francophones lettrés.

Les centres de formation de base et d’animation sont ouverts à l’ensemble des habitants de la zone d’implantation du centre sans distinction d’âge ou de statut.

L’entrée en formation dans un centre de formation de base et d’animation s’effectue sur la base du volontariat et n’ouvre à aucun statut spécifique et à aucune allocation ou rémunération. Pour que l’entrée en formation soit effective, les personnes doivent acquitter une cotisation fixée à 10 euros, somme fixe quelle que soit la durée de la formation.

Parution d’album

Paroles de femmes , l'album musical est enfin là !
Il regroupe 8 titres écrits par des stagiaires lors d'un atelier d'écriture animé par Réginald, grâce au soutien de la fondation Orange. Les stagiaires feront sa promotion tout le mois de septembre sur les ondes guyanaises. Plus d'infos auprès du pôle d'animation de Cayenne : 0594 38 19 06.

Actualités des formations

Retrouvez les actualités des stagiaires en formations sur le blog : http://www.arbrevoyageur.fr/