Les actions

Les actions d’animation, d’information et de formation mises en place dans le cadre du dispositif Apprendre en zones rurales, portent sur les deux champs de l’éducation de base :

Le champ de la prévention

Il recouvre toutes les initiatives ou les actions :

• qui contribuent à la maîtrise de la langue française et facilitent l’accès à la culture écrite ;

• qui contribuent à développer le goût d’apprendre et la capacité à le faire ;

• qui permettent de créer des conditions pour que les difficultés ne trouvent pas prise.

Ces actions concernent principalement le secteur de la lutte contre l’échec scolaire, celui du développement de la lecture publique, de l’action culturelle, de l’accompagnement social.

Le champ de la formation

Il recouvre toutes les actions :

• qui visent l’apprentissage des savoirs de base,

• qui contribuent au transfert et au maintien des acquis en dehors de la situation de formation.

Ces actions concernent le secteur de la formation des adultes, de la formation continue, de l’accès aux biens culturels, de l’insertion sociale et professionnelle, de l’éducation à la santé et à l’environnement.

Les centres de formation de base et d’animation :

• propose de façon permanente des activités de formation et d’animation en lien avec la vie locale du village ou de la commune d’implantation et les occupations des personnes souhaitant acquérir ou développer des savoirs et des compétences de base,

• propose à la population des formations et des animations prenant du sens par rapport au contexte local, culturel et linguistique du village ou de la commune.

• développe des activités qui favorisent une ouverture sur environnement plus large et diversifiée.

 

Organisation de l’activité

Les centres de formation de base et d’animation organisent leur action en référence aux principes suivants:

1. un ancrage de la formation dans les références culturelles et sociales des usagers. L’acquisition et l’utilisation des compétences de base sont envisagées comme les éléments d’un long processus, au cours duquel un individu, une communauté ou une société tente de réaliser sa propre transformation culturelle et sociale. Il faut donc être attentif aux connaissances, aux ressources des personnes, aux stratégies qu’elles utilisent déjà et qui forment un potentiel avec lequel doivent se construire les nouveaux apprentissages. Ainsi l’intérêt de proposer des activités en français et en langue(s) locale(s) s’inscrit dans cette approche car elle permettra à certains usagers de s’approprier plus facilement certains savoirs de base.

2. l’impulsion d’une dynamique de développement de l’éducation de base en mettant en synergie les secteurs éducatif, culturel et social en donnant du sens aux apprentissages afin de permettre une appropriation des contenus de formation et une stabilisation des acquis et permettant à chacun de s’investir dans un domaine qui l’intéresse et d’avoir une véritable attitude active dans la gestion de la vie quotidienne en comprenant mieux l’environnement.

3. des méthodes actives : la formation et l’animation doivent s’appuyer sur un mode d’intervention qui favorise et diversifie les mises en situation de communication et de production afin d’impulser une attitude participative des personnes. Ainsi, le recours à des intervenants extérieurs, le montage de projet, le travail coopératif sont des solutions à explorer.

 

Afin de mettre en œuvre ces principes, les centres de formation de base et d’animation proposent des programmes d’activités dans lequel formation aux savoirs de base et animation sociale et culturelle sont étroitement liées. Un programme peut proposer les types d’activités suivants :

• des séances de formation en groupe de 8 à 12 personnes centrées sur des domaines d’apprentissage : cours de français communication orale, apprentissage de la lecture, découverte de la géométrie, entraînement aux mathématiques de base etc.

• des séances de formation en groupe de 8 à 12 personnes centrées sur un thème : « discuter avec l’infirmière », « faire des démarches à la poste », etc.

• des séances d’information sur des thèmes variés à choisir en fonction des préoccupations de la population ou des partenaires locaux. Par exemple, des thèmes de prévention santé, de sauvegarde de l’environnement, de connaissances des institutions françaises etc.

• des activités d’aide aux devoirs ou d’accompagnement scolaire.

• des activités permanentes telles que un club « jeux de société », un club lecture, un atelier écriture et chansons, un atelier théâtre, un club photo.

• des activités ponctuelles selon les projets et les partenariats (projets environnement, arts plastiques, prévention santé, etc.).

• des événements, des manifestations, des expositions, des rencontres etc.

Les activités du programme sont organisées en fonction du public qu’elles accueillent, enfants, jeunes, femmes, hommes, personnes âgées, etc. Elles sont menées directement par l’équipe du centre mais aussi par les associations ou des intervenants extérieurs.

Parution d’album

Paroles de femmes , l'album musical est enfin là !
Il regroupe 8 titres écrits par des stagiaires lors d'un atelier d'écriture animé par Réginald, grâce au soutien de la fondation Orange. Les stagiaires feront sa promotion tout le mois de septembre sur les ondes guyanaises. Plus d'infos auprès du pôle d'animation de Cayenne : 0594 38 19 06.

Actualités des formations

Retrouvez les actualités des stagiaires en formations sur le blog : http://www.arbrevoyageur.fr/